14 mars 2009

Journée de la femme

I_can_do_it

Wikipedia : Rosie the Riveter ou Rosie la Riveteuse est une image célèbre et une icône populaire de la culture américaine, symbolisant les six millions de femmes américaines qui travaillèrent dans l'industrie et qui produisirent le matériel de guerre durant la Seconde Guerre mondiale, alors que les hommes étaient partis au front. Le personnage de l'affiche est devenu par la suite à la fois une icône féministe aux États-Unis, et un symbole du poids économique naissant de la femme.

On est toutes une Rosie la Riveteuse... même si y'a des jours où j'ai la nostalgie des héroïnes de Jane Austen.

Posté par Lalie_nea à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mars 2009

Hors du temps... pour moi !

Parce que je le vaux bien, parce que je suis fatiguée et parce que j'ai envie de me faire dorloter, j'ai envie de prendre soin de moi. Et puis ce week-end, sur la 6, il y avait une émission sur le sujet (avouez que ça tombe bien).

J'adore aller au hammam. Je vais au hammam de la Mosquée de Paris. Mais c'est loin de la maison et c'est tout un truc pour y aller. Ca le vaut, mais il faut la sortir l'énergie pour traverser Paris et trouver une place de parking !
Je prends mon après-midi, je fais mon sac la veille (plus une longue séance épilation parce que la désocialisation hibernatoire se niche partout), je choisis un maillot... Pour tout ça, compter presque une semaine de mise en condition. Mais après... une fois sur place...

Donc j'ai regardé avec beaucoup d'attention l'émission de Bien dans ma vie de ce week-end qui donnait tout le planning pour se faire une séance de hammam à la maison. On récapitule les phases économisées : épilation, choix du maillot + temps illimité sur place + les sous (ben oui, c'est pas gratuit les soins et tout).

Je me connais, dans une semaine j'aurai oublié les étapes de la chose. Et puis, comme je suis bien bonne et que je me dis que M6 n'est pas diffusé partout...

1- Faire les courses histoire de ne pas avoir à ressortir ou à reporter à "une date ultérieure"
- surfate de magnésium (pharmacie)
- poudre d'argile (grandes surface)
- eau de rose
- huile de massage qui sent bon (argan...)
- savon noir
- boissons, repas sympathique, petites douceurs...

2- Le jour J, virer les éléments perturbateurs de la maison (pour moi c'est juste les enfants, mais d'autres pourraient avoir des charges plus lourdes : mari, petit ami...) pour être vraiment, mais vraiment tranquille et pouvoir déambuler sans complexe dans la maison avec ce que vous voulez sur la figure.

3- Préparer la salle de bain. Idéalement retirer tout ce qui peut avoir de mauvaises ondes (linge sale, éponges à récurer...) mais chez moi, c'est tout petit donc je propose de recouvrir le linge sale avec un paréo avec de jolies couleurs pour faire diversion. Allumer des bougies (sans mettre le feu au paréo), se la jouer comme dans les films quand la fille prend un bain quand il y a de l'orage et qu'il y a un psychopathe en liberté. Il y a des bougies tout autour de la baignoire et elle boit du champagne. Sortir vérifier que la porte d'entrée est bien fermée.

4- Se faire couler un bain bien chaud. Oui, bon j'ai une baignoire sabot, mais ça marche quand même, il n'y a qu'à se mettre à l'envers, c'est à dire les fesses dans le fond, la tête dans le robinet et les pieds en haut pour être immergée en entier. Si-si, c'est assez confortable, c'est pour ressortir que c'est la misère...

Y glisser 8 sachets de sulfate de magnésium (dans l'émission, ils disent que ça fait 250g et que c'est pas cher). Ça fait transpirer (ressortir chercher une bouteille d'eau dans la cuisine). Mijoter (avec ou sans champagne) jusqu'à'à ramollissement.

5- Sortir du bain, se sécher et s'enduire le corps de savon noir. Là, c'est la guerre parce que le savon noir (fidèle compagnon des émissions d'été avec de l'eau et des toboggans de mon enfance dans Jeux sans Frontières que je regardais chez mes grand-parents), le savon noir, donc, ne s'étale pas. Il fait des paquets, qui se déplacent plus ou moins bien, mais ça ne s'étale pas. Donc "répartir" le savon noir sur votre corps. Laisser poser 10 mn (pause champagne ?) et rincer sous la douche (ha, vous n'aviez pas vidé la baignoire... c'est "balo" comme disait Papy).

6- C'est l'heure du gommage. On se frotte partout avec un gant de crin ou un gant spécial hammam, ça a un nom technique mais il m'échappe. Ça a l'air doux mais quand on frotte, ça frotte bien. Prévoir une brosse à long manche pour le dos (je vous rappelle que vous avez fait le vide dans la maison, donc pas de volontaire pour vous frotter le dos à part le psychopathe en liberté mais il ne devrait pas vous déranger si vous avez bien fermé chez vous).

7- Maintenant que vous avez bien décollé le papier peint de la salle de bain avec la vapeur, je vous propose de ruiner votre tuyauterie et de faire un masque à l'argile. Vous êtes toute rouge, essoufflée par l'effort du gommage, c'est ça l'élégance à la française ! Tant qu'il reste un peu de champagne et des bougies, tout va bien.

Dans un saladier, mélangez de la poudre d'argile et de l'eau tiède ou de l'eau de rose (je n'ai jamais essayé, si ça se trouve, ça sent très mauvais l'argile). Se recouvrir le corps du mélange. A mon avis, il faudrait retirer le paréo du tas de linge sale et s'en servir pour protéger le sol...

Laissez poser 10 mn. La maison est vide, je pense qu'une expédition gourmande dans la cuisine est envisageable, on l'a bien méritée... Sauf si l'argile se solidifie en séchant, alors là, figée dans la cuisine, la porte du frigo ouverte dans une main, la bouteille de coca dans l'autre, les pieds dans une marre brune et les yeux, seuls éléments encore mobiles, cherchant le téléphone portable avec angoisse. Mais vous voyez votre mec arrivant pour vous secourir à ce moment précis ? Non, non, non. C'est KohLanta dans la cuisine, vous regagnez la salle de bain avec la démarche de Frankenstein. Courage, sous la croute solide, la peau est douce !

C'est là que vous allez payer des vacances au soleil à votre plombier : rincez-vous dans la baignoire. Jusqu'à ce que vous retrouviez votre couleur d'origine. Si l'eau ne s'écoule plus, demandez au psychopathe qui est dans l'entrée s'il a des talents de bricolage.

8- Sortez de la salle de bain (restez détendue sinon vous allez tout gâcher, c'est pas cher un plombier en urgence le dimanche) et continuez ce moment de plaisir dans votre canapé. Et prenez le paréo avec vous pour protéger le canapé, on va s'enduire d'huile-qui-sent-bon.
Vous vous tartinez 'huile-qui-sent-bon (argan pour faire "in" mais il y a d'autres huiles), en insistant sur les zones sèches (les pieds, les coudes, les genoux, les mains...).

9- Glissez jusque dans la cuisine (no comment) pour vous préparer des compresses pour les yeux. Vous allez voir, ça va faire comme dans les films. Dans une soucoupe, du thé, un peu d'eau de rose et quelques gouttes d'huile (d'argan oui, on sait), on fait un canard avec deux cotons à démaquiller et pof sur les yeux (attendez d'être revenue dans votre canapé, sinon avec l'huile et les restes d'argile...).
Mettez-vous un peu de musique douce ou une émission pas prise de tête à la télé et faites le vide...

10- Il est l'heure pour les enfants-mari de rentrer à la maison, la cuisine est en chantier, la baignoire est bouchée et il y a des serviettes partout sur le sol, le diner n'est pas prêt et vous n'êtes même pas coiffée ou maquillée ? Rattrapez votre dose de stress quotidien en 3 minutes chrono...

Conclusion ? Y'en n'a pas, "hors du temps", parfois, ça se mérite.

Posté par Lalie_nea à 20:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2009

Poupées de papier

Hier gros stress au bureau. Pour rendre le sourire à un collègue qui risquait de devoir passer la nuit à l'hôtel alors que ce n'était pas prévu, je lui ai proposé de lui faxer un slip propre.

C'est là que j'ai pensé à ces habits de poupée qui ont des languettes qu'on replie pour que ça tienne. Des "poupées de papier" ou paper doll ça s'appelle. J'ai cherché quelques planches sur le net pour les faxer au collègue en question (mon humour vaut ce qu'il vaut, on avait besoin de se changer les idées hier).

cindy1

Et là, devant ces planches de vêtements de toutes les époques, à une planche de vêtements pour Lili que j'ai vue sur ebay, et en en parlant avec mes enfants hier soir, tous mes souvenirs de petite fille sont revenus. Comment chez mes grands-parents je découpais dans les journaux pour avoir de jolies textures pour les vêtements. Les dessus de lits de la vente par correspondance étaient très bien parce qu'il y avait de la surface pour découper des manteaux.

Je crois qu'il y avait des cahiers, avec une page cartonnée au milieu pour la poupée et des pages en papier normal à découper, en faisant bien attention, avec les ciseaux argentés à bout rond.

J'avais complètement oublié. Ce sont des souvenirs qui sentent les vacances, les jours de pluie, la brioche de Mamie et le journal de Papy. La nostalgie, c'est triste ou juste tendre ?

En dehors de cette petite madeleine, j'ai trouvé ce blog et ces post en particulier qui m'ont fait bien sourire, ça sent l'humour ça !

Posté par Lalie_nea à 09:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2009

Fil en poussière

Suite à une question lancée au hasard sur le blog des Granny : "vous en faites quoi de vos chutes de laine", j'ai appris qu'une brodeuse imaginative et poétique avait lancé une opération : "Fil en poussière". C'est ICI.

J'ai donc sorti un joli vase et j'y glisse mes petits bouts de laine. Et pour la BB, il y en a plein.

vase___fils

Ce sont ces petites choses que j'aime sur les blogs.

Posté par Lalie_nea à 11:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

28 février 2009

Mon coin à moi

Voici où tout se fait. Dans une usine, on dirait : genba. C'est une photo sans trucage ou mise en scène. On fait simple chez moi donc dans mon blog aussi.

DSC02144

Il manque le coin de canapé où je m'installe, luttant cuisse à patte avec le chat pour le coussin. A chaque fois, elle pense que je ne me souviens plus que cette partie de canapé est à moi. Donc elle tente le coup et s'installe au milieu. Selon les moments, elle se déplace avec plus ou moins de bonne grâce. Mais elle s'étale, allonge ses pattes vers "ma" zone dès que je me lève, même brièvement.

L'emploi d'aiguilles circulaires depuis Noël a ouvert une voie vers la pacification. Parce que maintenant, elle ne risque plus de perdre un œil ou une oreille quand je tricote près d'elle. On ne pense pas toujours à tout quand on change de matériel !

Posté par Lalie_nea à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]